ART URBAIN

En 2011 suite à un voyage à Toronto j’avais écrit sur ce site un article concernant le bâtiment du College or Art and Design, (photo) un bloc avec un parement en carré blanc et noir qui s’élève sur des pattes de couleurs différentes. Dans cet article je parlais d’intégration par contraste et j’aimerais rajouter que c’est un bâtiment que je considère comme art urbain.

Généralement on comprend l’art urbain comme des sculptures installées dans un parc tel qu’à Chicago au parc Millenium ou bien tout simplement devant un édifice ou dans une place publique bien en évidence. Cette compréhension de l’art urbain fait l’unanimité pour tous les citoyens. On reconnaît certains graffitis et fresques sur les structures comme de l’art urbain et c’est très bien ainsi.

Nous parlons peu de l’architecture comme de l’art urbain car cette approche est peu exploitée et je crois que certains architectes en réalisent sans être conscients de leur geste. Personnellement je crois que le « College of Art and Design » de Toronto, le musée de Bilbao en Espagne de l’architecte Frank Gherry ou encore le musée Beaubourg à Paris sont des exemples contemporains d’art urbain. Ces bâtiments marquent leur lieu, leur ville et deviennent des éléments signaux dans ces villes. En plus, ces bâtiments tout comme l’art, suscitent la réaction du spectateur.

Au Québec notre firme a conçu quelques bâtiments qui s’inscrivent dans cette approche d’art urbain :

Piscine parc Maria-Gorretti, Montréal 2012

Maison privée de couleurs, Bromont 2010

Portail de l’hôtel de ville de Longueuil, 2005

5 postes de pompage des eaux usées de la rive-sud de Montréal (Longueuil) 1990

Capitainerie du port de plaisance de Longueuil 1991

Club house du Parcours du Cerf, Longueuil 1992

Ces réalisations marquent leur environnement et suscitent une réaction vive dans leur milieu. Nous croyons vivement à cette approche en architecture car l’art urbain en architecture ajoute une plus value aux interventions. Cette valeur ajoutée sera définitivement acceptée par certains et réfutée par d’autres car elle interpelle les émotions personnelles et ébranle les valeurs fondamentales de chacun de nous, n’est-ce pas ça l’art? Qui est prêt à vivre ceci ou à viser dans cette orientation artistique lorsqu’on retient les services d’un architecte ou d’un architecte paysagiste?

Je crois qu’il faut au départ avoir une grande ouverture culturelle en architecture et croire en l’art pour accepter une telle approche.

Il faut donc faire son camp un jour ou l’autre comme architecte, mais ceci se fait par déduction et non pas nécessairement par un choix rationnel. Nous sommes faits avec ce qui nous a été donné à partir de notre naissance et par les influences de toute notre vie et à un certain moment précis nous pouvons accepter ce que nous sommes et faire le maximum avec tout ce qui nous appartient en tant que créateur.

Mario V. Petrone, architecte et architecte paysagiste

Mots-clés :

Featured Posts
Articles récents
Archive
Mots Clés

CRÉDIT PHOTO ANDRÉ MATHIEU,