Loi 122, appel d’offre pour les professionnels

La loi 122 concernant les vérifications de façades et des stationnements sous-terrain est en vigueur depuis le 18 mars 2013 et on dirait que les propriétaires sont pris au dépourvus et ils inondent le marché d’appel d’offres plus ou moins réalistes les unes comme les autres. Tout ceci n’est pas à l’avantage des propriétaires. Afin de les aider à simplifier leur demande d’offre de services pour les professionnels je vais essayer de leur donner un certain guide qui serait à utiliser selon les règlements de chaque organisme.

En commençant il faut bien comprendre que le processus demander par la loi 122 va beaucoup plus loin que de vérifier une façade, son objectif est de rassurer le propriétaire de l’état des façades de son immeuble et que les professionnels en prennent la responsabilité, et je vous rappelle qu’il en va de même pour les stationnements intérieurs.

Voici donc ce que vous devriez savoir pour faciliter votre recherche de professionnels et surtout d’en retirer le maximum au niveau qualité prix :

  • Choix du professionnel

  • Vérification des façades

  • Équipement et main-d’œuvre

  • Rapport

  • Plans et devis et surveillance des travaux

Choix de votre professionnel

Ce choix est la clé de votre succès et comment le faire. La loi demande à ce que la « vérification » soit scellée par un architecte ou un ingénieur. La loi mentionne que la vérification peut être faite par un professionnel ou un de ses collaborateurs qui en occurrence peut être technicien. Il est important ici de mentionner que la loi présume de le professionnel en question connaisse les grands principes des enveloppes de bâtiments ou de stationnements intérieurs. Ceci étant une spécialité il est faut de prétendre que chaque architecte ou ingénieur soit un spécialiste en enveloppe ou stationnement sous-terrain. Normalement les codes d’éthique des professionnels mentionnent que les professionnels ne peuvent prétendre d’être ce qu’ils ne sont pas, alors celui qui se présente à un appel d’offre se considère ayant les connaissances en la matière. Mais qu’en est-il réellement, qui fera la vérification dans la nacelle? Posez-vous la question et demander à votre professionnel si la personne dans la nacelle sera le spécialiste ou quelles sont ses compétences ou encore plus, ses connaissances? Déjà cette différence d’individu implique des coûts différents au niveau des honoraires, à vous de choisir. Par exemple, le chercheur de 20 ans de métier en enveloppe ne sera pas au même prix que le professionnel praticien de 20 ans de métier et ainsi de suite. Ceci vous permettra d’évaluer une offre de services non pas uniquement sur le prix mais sur des précisions d’opération et de qualité de services différents et surtout d’individu, qui voulez-vous? Donc qui sera celui ou celle qui sera dans la nacelle et qui fera la vérification des façades ou stationnements est une première vérification pour établir la valeur d’un prix.

Vérification des façades

La loi 122 ne parle pas de surface à vérifier mais la norme ASTM E 2270-05 en parle en mentionnant 25% des surfaces des façades. N’oubliez pas, qu’une norme est un « minimum » et non pas ce que vous recherchez vraiment. Je vois mal un professionnel qui confirmerait un rapport avec une vérification de 25% des surfaces d’un immeuble, la logique parle par elle-même.

N’oubliez pas que la loi 122 parle de « vérification » et que ceci n’est pas une expertise. Le client s’imagine que le travail s’arrête aussitôt que le rapport est émis par le professionnel et ceci est rarement vrai, car il sera recommandé dans le rapport de faire des expertises et des démantèlements afin de trouver les causes des problèmes exprimés sur les façades. Ces expertises ne peuvent être prévues avant de faire la vérification des façades car elles sont déterminées par cette vérification. Alors il y aura obligatoirement des honoraires supplémentaires et un coût de main-d’œuvre et équipement en plus. Ceci fait souvent parti d’un mandat différent.

Équipement et main d’oeuvre Le prix des équipements et de la main-d’œuvre est vouent beaucoup plus cher qy7e celui des honoraires professionnels. Ceci étant probablement la pire situation est celle des coûts des équipements et ouvriers. Nous avons vu des appels d’offres demandant aux professionnels de supporter les frais des équipements et de la main-d’œuvre. Ceci est complètement au désavantage du client. Le professionnel peut-il loué les services d’une grue et de maçon? Pas certain que ce soit la façon la plus économique et légale pour le client.

Autour d’une tour est-il possible d’y installer une grue de 40 ou 60 tonnes? Sur un stationnement sous-terrain? L’espace permet-il de faire une vérification de toutes les façades? Comment se fera la vérification de la façade non accessible par nacelle au bout d’une grue? Bref toutes ces questions sont importantes à répondre avant de lancer un appel d’offres de professionnels. Il serait plus économique et plus réaliste que le client qui déjà embauche un laveur de vitre pour son immeuble de fournir les équipements et main d’œuvre pour permettre à son professionnel de faire son travail. Que l’appel d’offre ne comprenne que les services professionnels, demeure pour les professionnels et ne pas mélanger la gestion d’équipement et main-d’œuvre à cette appel d’offre.

Rapport

Ce rapport tel que demandé dans la loi 122, ne parle pas des budgets de réparation. Comme je l’ai mentionné dans certains de mes articles précédents, il va de soi que le rapport contienne minimalement ceci :

  • Sommaire exécutif

  • Les noms et adresses de l’immeuble et du propriétaire

  • Les noms et adresses du professionnels et celui de l’expert qui a fait le travail

  • Analyse des documents existants

  • Présentation des problèmes ou désordres avec les photos en appui

  • Une analyse scientifique démontrant les causes des problèmes et/ou proposer une expertise avec démantèlement.

  • Fournir et décrire une solution pour la réparation de la cause (ceci n’étant pas un plan pour construction, mais bien une description des travaux à faire).

  • Fournir un budget sur plusieurs années, immédiatement, un an, trois ans et cinq ans.

  • Recommandation et conclusion.

Plans et devis et surveillance des travaux

Un rapport n’est pas un document pour aller en soumission, ni pour un choix de professionnels pour réaliser les plans et devis et encore moins pour avoir un prix de construction par un entrepreneur. Le rapport est avant tout une prise de contact avec la situation réelle de l’immeuble, il est en sorte un outil de gestion pour prendre des décisions éclairées tant qu’à la suite des opérations.

Après le rapport, il y aura souvent des expertises et ou démantèlements à réaliser pour trouver les causes de certains désordres.

Après ces expertises, le client aura en main les informations nécessaires pour engager les professionnels compétents pour la préparation des plans et devis pour appels d’offres d’entrepreneurs généraux ou spécialisés.

Appel d’offres d’entrepreneurs

Surveillance des travaux de construction se fera à temps partiel ou à temps plein communément appelé en résidence, ce qui est suggéré pour la majorité des cas car il s’agit souvent de réparation importante dans des situations délicates.

Espérant que ces informations vous aideront dans votre projet.

Featured Posts
Articles récents
Archive
Mots Clés

CRÉDIT PHOTO ANDRÉ MATHIEU,