loi 122, mesures d’urgence, réparations et discernement!

Il va de soi de trouver, lorsque nous faisons une inspection des façades de bâtiment, des défaillances sur les matériaux. Celles-ci sont-elles dangereuses pour le public? Une question importante et aucun risque à prendre. Certainement que l’expérience est un atout dans ce cas décisionnel mais il faut aussi avoir des connaissances. Dans certains cas une décision erronée pourrait être catastrophique. Une décision au-delà des besoins peut tout simplement couter très cher aux propriétaires. Que faire, comment faire pour s’assurer que la décision sera le plus pertinente possible?

Eh bien! Toutes décisions ne seront jamais à 100% exactes et il faudra se fier au discernement de votre inspecteur ou spécialiste qui en occurrence aura la meilleure information pour porter son jugement car il a été retenu pour cela.

Vous comprendrez que celui-ci ou sa firme prend la responsabilité de cette décision alors devant une telle situation chaque individu agira à sa manière selon sa personnalité, ses connaissances, son expérience, les directives de l’entreprise, etc.. Il en est certain qu’à la fin ce sera le propriétaire qui en paiera la note. Ceci dit, je crois sincèrement que chaque individu fera de son mieux pour la sécurité du public en premier et ira au plus sécuritaire, ce qui va de soi.

Devant une situation de matériau à risques nous devons aviser la régie du bâtiment du Québec et le propriétaire de la situation aperçue et par la suite aviser ces intervenants des mesures qui sont à prendre immédiatement. Cette situation oblige le propriétaire à des frais surprenants dont il n’a pas le choix d’entreprendre immédiatement. Cette situation inattendue sera automatiquement un travail supplémentaire pour l’architecte et il devra en aviser sa cliente afin de lui confirmer l’envergure de ce service supplémentaire.

Il y a aussi la suite du rapport, que se passe-t-il? Dans le rapport de l’architecte il y aura des recommandations, des solutions et un budget. Le client sera libre de prendre le professionnel qu’il désire pour la réalisation des recommandations. Il est certain que le rapport n’est pas en soi un plan et un devis pour l’exécution des réparations et le client aura intérêt à engager un architecte pour procéder à ces réparations afin d’imputer la responsabilité de l’architecte aux réparations. Car le rapport ne fournira pas de détail de construction pour définir comment réaliser les réparations mais il décrira tout simplement ce qu’il faut faire, par exemple :

Dans le cas d’un seuil extérieur de fenêtre qui a une pente inversée, le rapport dira de refaire la pente de façon à ce que l’eau s’égoutte vers l’extérieur du bâtiment. Alors, un ouvrier pourrait tout simplement replier la tôle vers l’extérieur ou enlever la fenêtre descendre le parement extérieur et réinstaller le seuil. Mais tout ça ne dit pas comment faire car aucun détail de construction n’est émis et il y a plusieurs façons d’arriver à ce résultat. Tant que l’architecte ne dessine pas la façon que lui considère comme valable il ne peut être tenu responsable des décisions d’autrui tant qu’à la façon que cela aura été construit. Tout client aura donc avantage de donner la réalisation des plans et devis à un architecte et surtout de lui donner la surveillance des réparations car ce sera à ce moment que l’architecte aura la pleine capacité de rendre son service d’une façon professionnelle et complète. Du même coup il prendre l’entière responsabilité des résultats des plans et devis qui ont été utilisés pour les travaux de construction.

Attention, souvent les propriétaires suite au rapport ou avant, commencent des travaux sans aviser aucun architecte et par la suite ils tentent d’impliquer un architecte pour se rassurer, c’est ce que j’appelle « mettre la charrue devant les bœufs » et là, les propriétaires voudraient tout simplement une confirmation que les travaux sont bien faits. Ceci est une situation qui arrive souvent soit par ignorance de la responsabilité engagée par les architectes, par volonté de réparer rapidement ou par souci d’économie.

Espérant que ces informations vous aideront dans la gestion de votre projet.

Featured Posts
Articles récents
Archive
Mots Clés

CRÉDIT PHOTO ANDRÉ MATHIEU,